RencontreRencontre d'échange entre la BAD et le GICAM

Rencontre d'échange entre la BAD et le GICAM

La salle de conférence « André SIAKA » du GICAM a accueilli le lundi 26 septembre 2022, une importante séance de travail entre les équipes de la BAD (Banque Africaine de Développement) et celles du GICAM

Dans une démarche innovante, la BAD est venue présenter au secteur privé camerounais les possibilités d’accompagnement existantes au sein de la Banque en faveur des initiatives privées. Pour l’occasion, la forte délégation de la BAD était conduite personnellement par son Directeur Général pour l’Afrique Centrale, Monsieur Serge N’GUESSAN. Elle a été reçue par le Président du GICAM, Monsieur Célestin TAWAMBA qu’accompagnaient ses principaux collaborateurs, notamment Madame Aline MBONO Directrice Exécutive, Monsieur Francis SANZOUANGO Directeur de Cabinet du Président et Monsieur Vincent KOUETE Directeur Exécutif Adjoint. Y ont également pris part un certain nombre de chefs d’Entreprises et de Présidents de commission au sein du GICAM.

Quatre articulations ont meublé la séance de travail : 

  1. Le mot introductif du Président du GICAM ;
  2. Le mot de circonstance du DG Afrique Centrale de la Banque ;
  3. Les échanges ;
  4. La remise du livre blanc du GICAM.

Le mot introductif du Président du GICAM lui a permis de revenir sur les appréhensions des Entreprises privées sur l’action de la BAD, dont les financements à l’endroit du secteur privé restent très faibles et n’ont représenté que 6,3% de l’ensemble des financements en faveur du Cameroun entre 2015 et 2022, de l’aveu même du Directeur Général Afrique Centrale. 

La visite de la BAD au GICAM ce jour est donc perçue comme le signe d’un début de changement de paradigme dans l’action de l’institution en faveur du financement du secteur privé. Dans cette perspective, le Président du GICAM a indiqué la nécessité d’une adaptation des mécanismes de financement de la BAD aux besoins et aux réalités de nos Entreprises. Cette révolution est indispensable pour permettre une meilleure contribution à la création de richesses et d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des populations. Il souhaite également une plus grande implication de l’institution dans le renforcement du dialogue entre le secteur public et le secteur privé.

À la suite du Président, Monsieur N’GUESSAN a prononcé un mot circonstance qui été suivi par une série d’exposés sur les actions de la BAD envers le secteur privé.

Dans son mot de circonstance le Directeur Général a précisé l’objectif de la mission en cours à Douala qui est la préparation du futur document de stratégie pays (DSP) de la BAD pour le Cameroun pour la période 2023- 2030.

Cette nouvelle stratégie aura comme objectif global « la transformation structurelle pour une croissance forte, inclusive et durable ». Elle sera déployée autour de deux axes. Le premier sur l’industrialisation à travers notamment la transformation agricole ; et le second sur le capital humain et la gouvernance.

Dans le cadre de ce nouveau DSP, la BAD entend accroître significativement la part allouée au secteur privée. « Je suis aujourd’hui à Douala, au siège de l’Organisation patronale qui représentent le secteur privé pour affirmer notre volonté à augmenter le nombre de projets financés par la BAD et le volume de financements alloués au secteur privé en Afrique centrale en commençant par le Cameroun, la locomotive économique de la région », tels sont les mots de rupture prononcés par le Directeur général. Pour lui, la rencontre de ce jour se voulait donc le « début d’un renforcement de la collaboration entre la BAD et le secteur privé de la sous-région Afrique centrale ». 

Il a ainsi appelé les Entreprises à formuler des projets et à solliciter l’accompagnement de la BAD, principalement dans les secteurs de l’énergie, du transport, l’agriculture, l’élevage, l’industrie et les industries médicales. 

Différentes présentations et échanges ont suivi ces deux allocutions. Elles ont porté successivement sur :

  • Les opportunités pour le secteur privé des actions de la BAD ;
  • Les instruments de financement pour le climat de la BAD ;
  • Les offres de financement pour les investissements dans les infrastructures ;
  • Les financements de la BAD au profit des femmes entrepreneures.

Au terme des échanges qui ont suivi, les deux parties ont résolu de la mise en place d’un cadre d’échange permanent qui sera concrétisé par la formalisation prochaine d’une convention de partenariat.

La dernière articulation de la séance de travail a été la remise solennelle, par Monsieur Célestin TAWAMBA, du Livre Blanc de l’économie Camerounaise, au Directeur Général Afrique Central de la BAD.

La rencontre s’est achevée par une photo de famille suivi d’un entretien avec la presse économique de la vile qui pour l’occasion s’étaient massivement donné rendez-vous au sein de la Maison de l’Entreprise.

Countdown clock

33
Days
23
Hours
15
Minutes
59
Seconds

Prenez votre rendez-vous B2B

  • Activa
  • Source du Pays
  • SABC
  • CAMTEL
  • DIOOL
  • fermencam
  • focali
  • guinness
  • pad
  • pak
  • sabc
  • sourcedupays
  • ucb