Environnement des affairesLe Cameroon Business Forum sera réformé.

Le Cameroon Business Forum sera réformé.

Le Premier Ministre en a accepté le principe en présidant les travaux de la 9ème édition ce jour.

« Monsieur le Premier Ministre, nous vous savons gré de votre décision d’engager prochainement une réforme du CBF, en écho aux doléances du secteur privé. Cette réforme devrait nous permettre, par la mise en œuvre de réformes fortes, efficaces et pragmatiques, relatives à l’amélioration du climat des affaires et couvrant, par ailleurs, un spectre plus large que le prisme des indicateurs du Doing Business Report, de renforcer l’impact du CBF. Des réformes, en somme, qui permettront de transformer véritablement notre tissu économique, de le moderniser et de clairement définir le modèle économique de notre pays. » A la tribune de la 9ème édition du Cameroon Business Forum, Célestin Tawamba, président du GICAM mais intervenant en sa qualité de président de la Plateforme du secteur privé, est tout de suite entré dans le vif du sujet, devant un Premier Ministre qui acquiesçait du regard.

Un Premier Ministre qui, pour cette édition dont le thème retenu était : « Financement des PME et développement du tissu industriel camerounais », s’est fait accompagner d’un important parterre de membres de Gouvernement dont les ministres en charge des PME, de l’Economie, des Finances, de la Justice, des Postes et Télécommunications, du Développement urbain, de l’Industrie, des Transports.

La première partie des travaux a été meublée par les allocutions introductives du Dr Fritz Ntone Ntone, délégué du Gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala, Célestin Tawamba, président de la Plateforme des organisations du secteur privé et président du GICAM, Christophe Eken, président de la CCIMA et le discours d’ouverture du Premier Ministre.

Pour finir son allocution de circonstance, le président Tawamba a également insisté sur l’urgence d’un souffle nouveau, d’une nouvelle dynamique à donner au dialogue public/privé afin de contribuer à instaurer un véritable climat de confiance entre l’Administration et les acteurs privés.

Conscient de cet enjeu, le secteur privé est en ordre de bataille pour construire une véritable union sacrée, seule piste à même de mener notre pays vers des lendemains meilleurs pour ses populations.

Six intervenants ont pris la parole lors de la deuxième phase : Moïse Ekedi, secrétaire permanent du CBF, Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alain Malong, président du SYNDUSTRICAM, Luc Magloire Atangana Mbarga, ministre du Commerce, Protais Ayangma, président du mouvement Entreprises Cameroun et Louis Paul Motaze, ministre des Finances, qui a exposé sur le financement des PME et la problématique du remboursement des crédits de TVA.

Ces interventions ont laissé la place à une séance d’échanges et de questions- réponses au cours de laquelle les acteurs du secteur privé ont fait part de préoccupations diverses.

La 9ème édition du Cameroon Business Forum s’est poursuivie dans l’après-midi par l’adoption des recommandations et un point de presse. Points sur lesquels nous reviendrons ultérieurement.


Lire l'allocution intégrale de Célestin Tawamba 

Read Célestin Tawamba's speech

image image